Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trail des Moulins 2010

Publié le par adrenaline2fr.over-blog.fr

Départ 8h30 du stade de La Pommeraye. 33km, DV+ 800m. Je me fixe 3h30 pour les km + du malus pour le dénivelé. Je me dis que je vais finir en 4h.

Je retrouve les gars de mon club qui sont venus en nombre. Je croise également Tof, un pompier de Saumur qui a participé à l'Adrénaraid. On fera d'ailleurs un bout de chemin ensemble.
Comme d'habitude, je cours avec Richard.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

 On a à peu près les mêmes allures en trail. La première heure est roulante. On passe dans les vignes pour s'acheminer tout doucement vers les bords de Loire. Petit passage sur la rive, on se croirait au bord de la mer en courant sur le sable comme ça. Le fleuve est magnifique à cet endroit. Les organisateurs ont ensuite prévu de nous faire crapahuter sur le coteau à flanc de fleuve, sauf qu'aucun chemin n'existe ! Qu'à cela ne tienne, ils ont installé des cordes pour nous permettre de franchir l'obstacle, en monntée comme en descente. Avec une peu de transpiration dans les mains, on avait vite fait d'attraper des brûlures (ah j'aurais dû prendre des gants).
La deuxième moitié du parcours allait s'avérer plus "casse pattes". Le tracé oscillait entre traversée de champs, de prés encaissés où les appuis étaient difficiles à trouver. Les organisateurs ont également eu la malheureuse idée de nous faire passer sous une colonie de frelons, qui ne se sont pas gênés pour nous faire la guerre. J'en ai été quitte pour une grosse frayeur au moment où j'ai heurté la branche sur laquelle ils se trouvaient (plus une piqûre au triceps, je ne vous dis pas le saut de cabri que j'ai fait à cet insant). Bref, une portion exigeante pour moi où je laissais mon pote s'éloigner un petit peu.
Ensuite, quelques très belles bosses étaient au programme et le retour à la monotrace !!! Ah, tout de suite, les jambes sont revenues sur ses petits sentiers sinueux, rythmés, parfois techniques comme je les aime. Je retrouve à cet instant Richard qui a un petit coup de moins bien. Il faut par endroit lever haut les genoux pour franchir des barrières, ce qui réveille chez lui quelques crampes fulgurantes. On a même eu droit à un passage dans un rû, encore alimenté par un petit filet d'eau. J'y courais allègrement quand je voyais d'autres concurrents chercher par tous les moyens à ne pas trop se mouiller les pieds !!!
Pour la fin, on se retrouve sur les hauteurs du parcours, un peu de vigne, un peu de champs pour atteindre l'arrivée. J'ai une petite crampe qui se signale à l'adducteur, plus possible de courir dans les petites côtes. Dans les deux derniers km, je sens que l'estomac travaille. J'aurais dû prendre un petit morceau de barre plus tôt...tant pis.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

La ligne est en vue, 3h15 bien en avance sur mon estimation, Richard est juste derrière. On est bien contents de notre coup, surtout d'avoir bien géré l'effort. Pas de gros coup de pompe, jamais dans le rouge.

Une bonne sortie en prévision du trail de Belle Ile...

 

la-pommeraye

Commenter cet article